Samouraï

Alliance Samouraï de l'Univers 2 de Space Conqueror
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 La bataille de Jaalt (RP solo)

Aller en bas 
AuteurMessage
Xizor



Nombre de messages : 7
Date d'inscription : 23/09/2007

MessageSujet: La bataille de Jaalt (RP solo)   Lun 24 Sep - 22:39

Cette histoire raconte comment la république et le conseil des mages prirent conscience de la puissance de leur ennemi. La galaxie va également découvrir le leader de l’armée du mal : le tout puissant seigneur Xizor.


Une journée comme les autres venait de débuter sur la planète Jaalt, dévouée à la république. Les adultes travaillaient et les plus jeunes étudiaient. Une belle journée comme les autres …

C’est dans l’un des plus grand centre académique galactique qu’étudiait Rykoo, fils de l’un des sénateurs de la république. Il n’aimait pas les cours, mais il n’avait pas le choix, si il voulait rejoindre l’armée il lui faudrait un diplôme. Après il pourrait s’adonner à sa passion : le pilotage. Il veut devenir le meilleur pilote de la galaxie et il était sur la bonne voie.

Un homme se tenait devant un grand écran sur lequel défilaient des images et des lignes de texte. Vêtu d’un manteau blanc il parlait à des élèves en uniforme bleu.

« Quel pilote a réussi à rejoindre le conseil des mages depuis la planètes Kron en moins d’un mois sans hyperespace ? »
« Bahlon Vorgue monsieur. Le plus grand pilote tous vaisseaux confondus. Il oeuvra beaucoup pour l’unification. »
« Excellent Rykoo. »
« Merci monsieur. Moi l’histoire des grands pilotes ça me fascine. Pour d’autres ce sont les sciences, pas vrai cousin ! »

C’est alors qu’au premier rang l’un des élèves se retourna et fit un grand sourire à Rykoo. Orto, son cousin, était beaucoup plus jeune que lui. Mais ils se trouvaient dans la même classe car Orto était un génie, et lui aussi voulait entrer dans l’armée, mais comme scientifique. La physique, la mécanique quantique, la robotique et la productique n’avaient absolument aucun secret pour lui. A l’âge de dix ans il avait fabriqué un réacteur de vaisseau et à 13 ans il avait construit un petit vaisseau que son cousin s’était empressé d’essayer.

« Reprenons le cous … Tiens donc, le temps se couvre. Un orage se prépare.»

Le temps sembla soudain s’assombrir. Le professeur activa l’éclairage et reprit son cous lorsqu’il fut interrompu par Rykoo .

« Regardez ! Le ciel ! »

Tous se précipitèrent aux fenêtres. Ce n’était pas un orage. Il n’y avait aucun nuage au dessus d’eux.

« C’est un vaisseau spatial ! »

Ils pouvaient voir des lignes lumineuses d’un rouge sombre sous le vaisseau. Orto recula alors comme si ils étaient apeurés.

« Aucun de nos vaisseaux ne possède ces caractéristiques, ces lumières, cette taille ! Rykoo, j’ai un mauvais pressentiment. »
« Tout le monde dans la cour. » s’exclama alors le professeur.

La plupart des étudiants de l’académie s’était retrouvée dans la grande cour et tous fixaient ce ciel menaçant. Orto alluma son visiophone portable.

« Le satellite ne réponds pas. Aucune communication n’est possible ! Rykoo, j’ai peur ! »

Rykoo tapa alors sur l’épaule de son cousin.

« Ne t’en fais pas. Reste à mes côtés. »

Un bruit vint rompre le silence qui se faisait de plus en plus pesant. Tous écoutèrent.

« Habitants de Jaalt, votre ère de paix est terminée. »

Tous se regardèrent. Ce qui se passait là les dépassait. La voix était grave, d’un ton métallique qui résonnait dans les cieux de la planète, puis elle reprit :

« Votre planète est sous notre domination désormais. Toute résistance est inutile ! Tentez la moindre action contre nous et vous serez détruits ! »

Les élèves furent pris de panique et commençaient à courir en tous sens, fuyant par les sorties de l’académie. Une petite navette se posa alors dans la cours que les élèves avaient désertée pour la plupart et un soldat en armure en descendit.

« Rykoo, Orto ! Je suis là pour vous mettre à l’abris. »

Les deux étudiants montèrent alors abord du petit vaisseau qui décolla aussitôt.

« C’est quoi cette histoire ? » demanda Rykoo au soldat qui pilotait.
« Tout ce que l’on sait, c’est que nos communications longues portées sont hors service. Quant à cet énorme vaisseau au dessus de nous… il est aussi grand que Meldar. »

Meldar était la plus grande ville de la planète. La capitale en quelque sorte. L’une des plus importantes des galaxies unifiées.

La petite navette atterrit sur la place devant un très grand bâtiment. Rykoo, son cousin et le soldat descendirent alors. Devant eux s’élevait le centre de commandement des armées de Jaalt.

« Le sénateur vous attend. Entrons ! »

Ils arrivèrent dans une salle où des dizaines de personnes s’affairaient sur des ordinateurs et au centre, deux hommes parlaient. Rykoo et Orto s’avancèrent vers eux, après avoir remercier le soldat qui les avait escorté. L’un des deux hommes se retourna.

« Rykoo, mon fils. Orto, mon cher neveu. Général, vous avez déjà entendu parler d’eux ? »
« En effet, nous surveillons avec attention ces jeunes très prometteurs. »

Les deux cousins saluèrent le général de concert puis la discussion commença :

« Mais qu’est-ce qu’il se passe ? » demanda Rykoo.
« Il semblerait que nous soyons assiégés. » répondit son père.
« Une sorte de blocus. Des vaisseaux se trouvent au dessus des plus grosses villes de Jaalt. » ajouta le général.
« Pour le moment ils stationnent au dessus de nous et se contentent de brouiller nos équipements longues portées. »
« Ils ne communiquent pas directement avec nous mais diffusent leurs messages à toute la population. »
« Oui ça on l’a entendu. Et pas moyen de les attaquer ? »
« Il faudrait faire exploser le vaisseau avant qu’il ne s’écrase sur la ville. »
« Une évacuation ? » proposa timidement Orto.
« Nous n’avons pas assez de vaisseaux pour sauver tout le monde. Je me refuse à abonder des gens derrière moi. » lui répondit calmement le général.

La porte de la salle s’ouvrit de nouveau. Une jeune femme vêtue dans une robe blanche très lumineuse entra alors. Le général la salua respectueusement.

«Prophétesse, soyez la bienvenue. Nous attendons vos conseils. »

Elle regarda tour à tour les quatre interlocuteurs.

« Général. Sénateur, Rykoo et Orto. »

Rykoo examina alors la prophétesse :

« Vous me connaissez ? »

La jeune femme esquissa un sourire. Le père de Rykoo prit la parole :

« Mon fils… tu devrais écouter un peu plus en classe. La prophétesse sait beaucoup de choses. »
« Moi tu sais à part le pilotage… Mais vous possédez des pouvoirs magiques comme les mages ? »
« Oui. Mais hélas je ne puis m’en servir pour les contacter. »

La prophétesse était l’élue de la lumière. Elle possède de nombreux pouvoirs et ses conseils sont toujours judicieux. Elle a même été appelée à siéger au conseil des mages. La plupart des gens connaissent son histoire et son dévouement au bien. Seul Rykoo semble ignorer qui elle est. Cette dernière reprit alors :

« Ce vaisseau au-dessus de nous …à l’intérieur se trouve une puissance magique qui m’empêche d’alerter les autres membres du conseil. »
« Je croyais que le conseil rassemblait les plus puissant fils de la lumière et que leur magie était inégalable. Comment cela se peut-il ? » demanda Orto.
« Oui mais ce qui se trouve dans ce vaisseau n’est pas ordinaire. Cela dépasse largement tout ce que j’ai vu jusqu’ici. Et d’après ce que nous avons entendu, j’ai bien peur que cette puissance soit maléfique. »

A ces mots tous sentirent la crainte les envahir. C’est alors que la prophétesse rappela la devise de la république :

« Nous servons le bien, nous ne pouvons pas perdre. Peu importe ce qui se cache dans les ténèbres, la lumière triomphe toujours. »
« Que devons-nous faire alors ? » dit le général.
« Nous n’avons pas le choix. L’ennemi veut Jaalt mais je ne pense pas qu’il laisse son peuple en vie. Il vous faut combattre. »
Orto commença à trembler. La jeune femme s’approcha de lui et s’agenouilla pour placer sa tête en face de la sienne.
« N’aies pas peur. Tout se passera bien. »
Puis elle se releva et regarda le général :
« Pour ma part, je dois suivre une autre route. Je vais avertir le conseil de cette menace. Je pars, mais je n’irais pas seule. »
« C’est pour cela que nous sommes là n’est-ce pas ? » demanda alors Rykoo.
« En effet mon fils. La prophétesse m’a demandé de vous faire amener ici avant ma conversation avec le général. »

Elle reprit alors la parole de sa voix douce :

« Les pilotes seront occupés à se battre ici. Il me faut quelqu’un capable de nous conduire à la capitale de la république. »
« Je suis l’homme de la situation » répondit Rykoo.
« Peut-être cousin. Mais moi alors je ne vois pas très bien en quoi je pourrais aider. »
« Tu ne devrais pas douter de toi, Orto. Ton cousin de l’a déjà dit. Tu as un grand rôle à jouer. J’ai un pilote, il me faut maintenant un vaisseau assez rapide … »

Le regard d’Orto s’éclaira soudain. Il venait de comprendre pourquoi il était là :

« Mais ce n’est qu’un prototype ! Je n’ai même pas pu faire les tests .Je ne sais même pas si le vaisseau pourra traverser l’atmosphère. »
« Quoi ? Tu as fais un vaisseau et tu ne m’a rien dit ? » lança alors Rykoo, légèrement déçu.
« Vu comment s’est terminée l’histoire de mon réacteur que tu avais cru bon d’optimiser et qui à exploser en pleine nuit dans mon labo, j’ai cru bon de garder cela secret pour le moment. Et puis ce n’est pas un vaisseau, disons que c’est une navette. »
« Il nous faut partir… »

Le sénateur pensait qu’il venait d’envoyer son fils et son neveu à une mort certaine. Mais il ne laissait rien paraître. Il parvint tout de même à parler :

« Bonne chance mes enfants. »

La prophétesse savait ce que pensait le père de Rykoo, il ne pouvait rien lui cacher. C’était un homme bon. Ils s’inquiétait plus des autres que de son propre sort.

« Ne vous en faîtes pas sénateur, je veillerais sur eux. »
« Merci prophétesse. »
« Venez sénateur, nous allons descendre dans le bunker de commandement nous y serons plus en sécurité. » dit alors le général.
« Quand nous serons prêt, nous vous contacterons sur les ondes courte portée » ajouta la jeune femme.


Rykoo, Orto et la prophétesse rejoignirent leu navette alors que le sénateur et le général s’enfoncèrent dans les profondeurs de la planète, là où se trouvait le bunker. Rykoo pilotait la navette, il savait très bien la où il devait allait. Le hangar d’Orto se trouvait à la limite est de la ville, dans les collines, non loin de la résidence de Rykoo et de son père. La prophétesse attendait, essayant de calmer le jeune Orto qui semblait de plus en plus inquiet. Quelques minutes plus tard, ils arrivèrent devant une grande porte métallique, la navette atterrit alors et les 3 compagnons purent descendre. Orto sortit alors son visiophone portable qu’il avait créé lui-même et qui lui servait pour tout. Il entra une série de commande et le portail qui se dressait devant eux s’ouvrit alors, révélant le chef d’œuvre sur lequel Orto travaillait depuis tant de temps. Une fine navette argentée avec de part et d’autre des réacteurs énormes.

« Génial cousin ! » s’exclama Rykoo.
« Oui Orto, tu peux être fier de toi. » ajouta la prophétesse.
« Merci madame. » répondit-il timidement en lui faisant un petit sourire.

Il tapota de nouveau sur son appareil portable et un sas sur le côté s’ouvrit. Orto entra dans la navette et de l’intérieur de celle-ci il leur lança :

« Allez montez ! »
« On arrive cousin … après vous prophétesse. »

L’intérieur de la navette était rudimentaire, mais ce n’était pas cela l’important. Orto n’avait pas encore terminé avec les finitions. Même si l’engin était de petite taille il y avait quatre fauteuils près des commandes. Orto prit place entre son cousin et la prophétesse et alluma le communicateur pour prévenir le général.

« Général vous me recevez ? »

Ils entendirent beaucoup de grésillement puis une voix lointaine. Apres quelques réglages ils reconnurent le général :

« Oui Orto, je vous reçois parfaitement. »
« Nous attendons votre signal. »
« Nos vaisseaux et nos canons de défenses sont prêts à faire feu. »

Rykoo poussa sur les manettes des gaz et les réacteurs se mirent en marche. Il prit alors le balai de commande et sortit le vaisseau de son hangar.

« On va devoir se sortir de dessous cet énorme vaisseau avant de filer dans l’espace. Dites-moi quand je dois y aller. »
« Général, vous avez entendu ? »
« Oui Orto. Allez –y et que la lumière vous protège. »
« Vous aussi. Fin de communication. »

La navette décolla et se sortit de l’ombre du gigantesque vaisseau. Au même instant des milliers de vaisseaux de la république qui stationnaient en garnison sur la planète reçurent l’ordre de se lancer à l’attaque, appuyés par les défenses de la planète.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bedwyr
THE BOSS
THE BOSS
avatar

Masculin
Nombre de messages : 380
Age : 31
Localisation : Basse Normandie
Emploi/loisirs : Banquier/étudiant
Humeur : Comme d'hab, la Foforme
Date d'inscription : 10/09/2007

MessageSujet: Re: La bataille de Jaalt (RP solo)   Mar 25 Sep - 0:40

un savant mélange de stargate et starwars!!
Ton texte est d'une grande qualité, et très agréable à lire...
En revanche, je ne le trouve aps proche de la victoria, tu sais si tu veux écrire un RP pour les samourais et y adhérer, on accepte avec plaisir!!


Encore Félicitation, Ciao
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://samourai.lebonforum.com
Xizor



Nombre de messages : 7
Date d'inscription : 23/09/2007

MessageSujet: Re: La bataille de Jaalt (RP solo)   Mar 25 Sep - 11:16

le RP de la victoria c'est le défi des dieux lancé aux humains. pour le moment ce RP n'est pas fini. par la suite les légions de néant devraient affronté celles de la lumières. Xizor devrait faire son apparition avec son culte du dieu du néant (sa se rapproche mieu de la victoria là).
je vais poster encore une "petite" partie de RP....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xizor



Nombre de messages : 7
Date d'inscription : 23/09/2007

MessageSujet: Re: La bataille de Jaalt (RP solo)   Mar 25 Sep - 11:18

Pendant ce temps, au dessus de Meldar …
Une pièce sombre au milieu de laquelle se trouve un cristal rouge de grande taille, à plusieurs milliers de facettes, flottant au dessus du sol. Au dessous de la pierre, une sorte d’antenne d’où part un éclair qui frappe la partit basse du cristal. Le tout délimité par un champ circulaire jaune de plus de 5mètres de diamètre. Ce dernier atteint le plafond de la pièce, une dizaine de mètres plus haut. Un homme se tenait debout devant l’immense pierre en suspension. De taille moyenne, vêtus d’un pantalon noir, d’un chemise à col d’officier. Boutons de manchettes et fermoirs de la chemise étaient ornés de pierres précieuses. Ses épaulettes ressemblaient à des crânes de dragon taillés dans les mêmes pierres qui ornaient ses vêtements. Une immense balafre partait du bas de sa joue gauche et montait jusqu’à disparaître sous sa fine chevelure grise. Il souriait tout en admirant le spectacle des éclairs frappant le cristal. C’est alors que la porte derrière lui se déverrouilla. Une forme humanoïde entra alors. Des tiges de métal formaient ce corps. De ça et là on pouvait voir des tubulures parcourues d’éclairs bleutés, entre chaque interstice de la carcasse métallique. Ce qui semblait être la tête du robot était un petit bloc posé directement sur ses épaules. Ses bras se terminaient par une sphère d’où partait des sortes de doigts terminés par des griffes de métal. Sa voix était froide, sans émotion. Une vois morte, une voix de robot.

« Amiral, l’ennemi semble passer à l’attaque. Le cardinal vous demande à la salle de commandement. »

L’homme ne détournait pas son regard de la structure devant lui :

« Ils ne passeront pas le bouclier. Ils ne peuvent pas alerter leurs alliés. La planète seule ne peut pas rivaliser avec nous. »
« Le cardinal vous fait quérir car nous avons capté la signature énergétique de portails de sauts spatiaux. »
« Très bien. »

Ils quittèrent alors la pièce obscure.

Des nuées de vaisseaux de la république volaient vers cette ombre menaçante au dessus de Meldar. La bataille s’annonçait rude, voire même perdue d’avance. Bientôt les batteries de défenses se mirent en route et firent feu sur l’énorme vaisseau, accompagnées par la garnison qui était désormais à portée de tir. Les salves lasers et autres torpilles énergétiques n’atteignirent jamais la cible, absorbées par un champ invisible qui entoure le vaisseau. Dans le bunker de commandement de Jaalt ainsi que dans les vaisseaux qui se battent, c’est la panique.

« Général, le bouclier déflecteur du vaisseau ennemi absorbe tous nos tirs ! Nous recevons des transmissions des autres villes et la situation est la même partout. Que devons-nous faire ? » demanda l’un des officier.
« Continuez l’offensive, nous devons détourner leur attention pour permettre à la prophétesse de prévenir le conseil des mages. »
« A vos ordres ! »

De leur côté, Rykoo menait la navette qui commençait sa lente ascension vers l’espace. Les nuages se faisaient de plus en plus rares.

A bord de l’immense vaisseau, l’amiral avait rejoint une immense salle où des dizaines de robots comme celui qui avait été le chercher dans la salle du cristal qui s’affairaient sur des ordinateurs où défilaient des lignes de chiffres et des images.

« Que se passe-t-il cardinal ? »

Un homme se tenait au centre de la pièce. A ces mots il se retourna vers l’amiral. Le cardinal portait un ensemble noir comme l’amiral mais en plus perfectionné. Car au niveau des épaules il y avait une sorte d’armure en métal sombre incrusté de pierre. Cette armure soutenait un cylindre fait d’un alliage transparent et qui semblait protéger la tête du cardinal. Ce dernier ne semblait pas avoir de cheveux. Les épaulettes de l’armure étaient également des têtes de dragon mais du front de ces dernières s’élevaient de grandes cornes. Il possédait également une cape rouge qui touchait presque le sol. Son regard était plein de haine, de mépris et de condescendance. Seule la mort émanait de ce personnage. Sa voix était grave et l’on pouvait entendre son écho, sans doute dû à son armure. Il tenait dans la main un bâton fait dans un métal inconnu et richement décoré. Il se terminait par un énorme joyau rouge d’où s’échappait des flammes et autour duquel gravitaient des cristaux jaunes.

« Comme nous l’avions prévu, ils ont activé leurs systèmes de défenses et font feu sur tous nos vaisseaux. Ils tentent une manœuvre de diversion. Nous avons repéré une navette qui tente de fuir cette planète. Une source importante de magie se trouve à bord. »
« Celle que vous aviez détecté ? L’un de leur mage ? »
« Il semblerait en effet. Je veux cette navette et son ou ses occupants ! »
« Elle n’ira pas loin, cardinal. Le plus gros de notre flotte se trouve en orbite. Et qu’en est-il de ces vortex spatiaux ? »
« Nous avons reçu une communication. Le seigneur Xizor arrive. Le maître sera bientôt là. Mais en ce qui concerne les autres fenêtres de saut, il semblerait que le brouillage de leurs appareils ait alerté leurs alliés. Mais peu importe. Ils ne s’attendent pas à affronter une flotte. Ils seront anéantis. »
« Quels sont vos ordres en ce qui concerne cette rébellion sur la planète ? »
« Que les vaisseaux se préparent à faire feu … »
« Bien cardinal. »


L’amiral se dirigea alors vers l’un des ordinateurs et appuya sur un bouton avant de reprendre la parole :

« Pathétiques êtres inférieurs ! Cet assaut contre nous est inacceptable ! Votre insolence sera sévèrement punie ! Votre châtiment : la mort. »

Il appuya alors sur un autre bouton du panneau de commande.

« A tous les vaisseaux ! Ouvrez le feu ! »

Puis le cardinal commença à se diriger vers la porte et reprit la parole, sans même se retourner vers son interlocuteur.

« Je vais rejoindre le seigneur Xizor avec ma navette personnelle. Amiral, je vous laisse aux commandes de l’Apocalypse. »
« Bien cardinal. »


la plupart des habitants de Jaalt s’étaient barricadés chez eux, les yeux rivés sur les vaisseaux gigantesque qui stationnaient au dessus des plus grandes ville de la planète. Ils entendirent alors les paroles du cardinal. Tous furent saisis de peur. Le sénateur et le général avaient également entendu, ils espéraient tous deux qu’ils tiendraient assez longtemps pour permettre à Rykoo de rallier la capitale galactique et de prévenir toute la république du danger. Le plus gros de la garnison se trouvait à Meldar. Il y avait des milliers de vaisseaux mais cela semblait peu face à un tel bâtiment de guerre. C’est alors qu’un immense désespoir remplit le cœur de ceux qui fixaient le ciel, une peur bien plus grande encore que celle qui les avait saisi suite aux paroles qu’avait prononcé le cardinal. En effet ils entendirent un grondement terrible suivi d’une violente explosion. Le vaisseau venait de faire feu. S’en suivit alors un déluge mortel, véritable pluie destructrice, orage de fin du monde. L’Apocalypse déchaîna sur Meldar toute sa fureur, chaque tir réduisant un peu plus les forces du bien. Les vaisseaux tentaient tant bien que mal d’éviter les salves énergétiques. Mais que faire face à tant de haine ? Que faire face à tant de mépris ? Que faire contre la mort ? Contre le Néant ?

La petite navette passait maintenant hors de l’atmosphère de la planète. Là, ils purent réaliser l’envergure de l’attaque et la puissance de leur ennemi. L’orbite de la planète était rempli d’immenses vaisseaux de guerre, autour desquels patrouillaient des nuées de chasseurs spatiaux plus petits. Orto ne semblat pas confiant :
« On ne passera pas ! »La prophétesse posa sa main sur son épaule pour le réconforter :
« Si, il le faut… »L’un des voyant s’alluma sur la console principale du vaisseau
«On reçoit une transmission » s’écria Rykoo.
Son cousin répliqua aussitôt :
« Impossible, la plupart des émetteurs sont brouillés. »La jeune femme comprit qui voulait leur parler. Mais avant qu’elle ne pu faire quoi que ce soit, Rykoo avait appuyé sur l’interrupteur pour passer le message.
« Vous n’avez pas la moindre chance. Rendez-vous tout de suite. »
La voix était plus grave et menaçante que celle qui avait terrorisé leur planète quelques instants auparavant.
« Qui.. Qui êtes-vous ? » Prononça faiblement Rykoo.
Un rire sardonique leur fit écho. Puis la voix reprit :
« Ma navette personnelle est actuellement à votre poursuite. Si vous refusez de vous soumettre, vous serez abattus. Rendez-vous ! »
La prophétesse, excédée par toutes ces menaces, ne se retînt plus :
« Nous, les fils de la Lumières ! Nous, les enfants du bien ! Nous vous combattrons, démons des abîmes stellaires ! »
Puis ce fut le silence dans le petit vaisseau. Silence qui fut vite rompu par un odieux éclat de rire.
« Cette voix… c’est vous la source de magie, n’est-ce pas ? Oui, je l’ai senti…. La lumière ? Haha ! Vous ne pouvez rien contre nous. Il consumera vos âmes ! A vous et à tous les autres qui se dresseront contre nous ! »

A cet instant précis, une salve laser vînt frapper le flanc du vaisseau prototype. Les trois occupants furent secoués mais n’étaient pas blessés.
« Allez, hyperespace ! » cria Rykoo avant de presser un bouton.
Les moteurs latéraux commandants l’hyperespace explosèrent alors, entraînant une réaction en chaîne qui plongea la navette dans la pénombre, les seules sources de lumière restantes étaient les étoiles et les lumières des énormes vaisseaux de guerre. Le jeune Rykoo lançca un dernier regard à son cousin qui lui répondit timidement :
« Désolé… »

Le vaisseau était immobilisé, incapable de se défendre, d’attaquer ou de s’échapper. Une situation critique, où rien de pire ne pouvait arriver.

[HRP]j'essayerais de poster la suite aussi vite que possible[/HRP]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alpha Master

avatar

Nombre de messages : 13
Date d'inscription : 26/12/2007

MessageSujet: Re: La bataille de Jaalt (RP solo)   Jeu 27 Déc - 12:49

Je trouve ton texte superd bien memesi il est lon lol!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La bataille de Jaalt (RP solo)   

Revenir en haut Aller en bas
 
La bataille de Jaalt (RP solo)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Rapport de bataille-1500pts] U'zhul vs Gotrek
» Nouveaut tapis de bataille Citadel
» Petit rapport de bataille entre amis Mordor VS Numenor (SDA)
» CEREMONIE GENERAL BATAILLE, COL DU BONHOMME, les photos
» Règle navale : Man O War ! (et un rapport de bataille en bonus)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Samouraï :: Partie Commune :: Création et RP-
Sauter vers: